16.3 C
Genève
samedi, juin 22, 2024

Education : 1ère conférence internationale sur l’accès durant des crises

Coorganisé par la Suisse et « Education Cannot Wait », fonds mondial des Nations Unies pour l’éducation dans les situations d’urgence, la première conférence internationale pour recueillir des fonds au profit de pays touchés par ces contextes se tiendra en fin de semaine à Genève. En étroite collaboration avec les gouvernements allemand, colombien, nigérien, norvégien et sud-soudanais, l’événement vise à mobiliser les ressources indispensables pour offrir une éducation de qualité à 20 millions d’enfants et d’adolescents confrontés à des crises humanitaires parmi les plus dévastatrices au monde. La veille de l’événement, la coopération suisse organise le Forum de la coopération internationale aussi consacré à l’éducation. A l’heure actuelle, plus de 200 millions d’enfants n’ont pas accès à l’éducation en raison de conflits, du changement climatique et d’autres crises.

Les 16 et 17 février à Genève, en Suisse, des dirigeants venus du monde entier se réuniront à l’occasion de la Conférence de haut niveau sur le financement d’ « Education Cannot Wait » (ECW) dans le cadre de leur engagement à garantir une éducation de qualité à tous les enfants, partout dans le monde.

Une formation de base et une formation continue de qualité sont déterminantes pour le développement durable. Aux quatre coins de la planète, les systèmes éducatifs doivent surmonter des défis importants. Avant la pandémie déjà, six enfants sur dix n’avaient pas le niveau de base en lecture et en calcul, et le COVID-19 a aggravé la situation. Plusieurs écoles ont fermé ; les enfants n’ont pas pu poursuivre leur apprentissage et de nombreux jeunes ont dû interrompre leur formation.

Education Cannot Wait (ECW), créé en 2016, pour souligner le fait qu’en cas de conflit, de catastrophe naturelle, de changement climatique ou de toute autre situation exceptionnelle, l’éducation ne peut attendre des temps meilleurs. Dans le monde, 222 millions d’enfants et d’adolescents touchés par des crises prolongées ont urgemment besoin d’un appui à l’éducation. Selon ECW, parmi eux, plus de 78 millions ne sont absolument pas scolarisés.

Yasmine Sherif, directrice du fonds, déclare que le moment est venu « de défendre les enfants et les jeunes les plus vulnérables du monde et de tenir notre promesse en garantissant une éducation de qualité pour tous d’ici à 2030, comme le prévoient les objectifs de développement durable. »

La conférence internationale de Genève vise à mobiliser des fonds auprès de donateurs, de fondations et de particuliers fortunés aux fins de la mise en œuvre du plan stratégique quadriennal d’ECW, qui mobilisera 1,5 milliard de dollars de ressources supplémentaires pour offrir une éducation de qualité à 20 millions d’enfants et d’adolescents confrontés à des crises humanitaires parmi les plus dévastatrices au monde. Elle sera diffusée en direct et accessible au public à distance.

Le 16 février, les dirigeants annonceront l’octroi de nouvelles contributions financières substantielles à ECW. Un gros plan sera aussi fait sur l’Afghanistan, ce qui sera l’occasion d’effectuer un important plaidoyer en faveur d’un pays où près de 10 millions de filles et de garçons dépendent de l’aide humanitaire pour survivre. Les premiers à s’exprimer seront Gordon Brown, Envoyé spécial des Nations Unies pour l’éducation mondiale et Président du Groupe directeur de haut niveau d’ECW ; Ignazio Cassis, Conseiller fédéral de la Confédération suisse, en charge des affaires étrangères ; Svenja Schulze, Ministre fédérale de la Coopération économique et du développement de l’Allemagne ; Ibrahim Natatou, Ministre de l’Éducation nationale du Niger ; Anne Beathe Tvinnereim, Ministre du Développement international de Norvège ; Awut Deng Acuil, Ministre de l’Enseignement général et de l’instruction du Soudan du Sud ; et Alejandro Gaviria, Ministre de l’Éducation nationale de Colombie.

Durant la journée du 17 février se tiendra une série de tables rondes axées sur le partage d’idées et d’expériences visant à transformer la prestation de services d’éducation en situation d’urgence dans le monde entier.

Le fonds des Nations Unies « Education Cannot Wait » a déjà apporté une aide éducative globale à près de 7 millions d’enfants et d’adolescents. Il finance par exemple la mise à niveau des espaces d’apprentissage, l’achat de fournitures scolaires de qualité, la formation et le soutien financier des enseignants, la prestation de services de santé mentale et d’alimentation scolaire ainsi que des solutions holistiques centrées sur l’enfant. À ce jour, ECW a mobilisé plus de 1,1 milliard de dollars provenant de pays donateurs, du secteur privé et de fondations philanthropiques.

La Suisse défend le droit à l’éducation depuis de nombreuses années. Tant l’éducation de base que le développement des compétences professionnelles sont des pierres angulaires de la coopération internationale de la Suisse. A ce titre, le Forum de la coopération internationale Suisse (15 février) sera consacré à l’éducation, Education4Future. Il rassemblera des voix et des perspectives diverses par l’intermédiaire de représentants de la politique, de la recherche, de la jeune génération, des secteurs privé et financier, des ONG et de la société civile. Le format hybride de l’événement avec des sessions de travail alliant pratique et théorie ainsi que la plateforme interactive permettra à toutes les parties intéressées de participer activement aux discussions (consulter le site : https://icforum.swiss/). Dans le cadre de « Youth for Solutions », la deuxième journée (16 février) sera consacrée aux jeunes, à leurs idées et approches.